Le CAS

Toile de fond // Ce carnet de recherche a été conçu comme un journal de réflexions et d’expérimentations critiques.  Espace de confrontation entre l’actuel et l’inactuel, le carnet s’offre comme un lieu d’interrogations sur l’histoire de la critique littéraire et théâtrale d’actualité, qu’elle soit académique, professionnelle ou amateure. Il prend comme point de fuite l’ancien régime, période marquée par une première « révolution » des espaces de médiatisation avec, notamment, l’apparition de la presse périodique, les classifications des productions de l’esprit au sein des catalogues et bibliothèques, les efforts de théorisation des pratiques théâtrales d’actualité, la place grandissante d’un public d’amateurs des arts et l’invention de formes théâtrales circonstancielles.  Émerge dans ces différents discours, formes et pratiques des pensées qui se reflètent et se déploient au présent pour observer, répertorier, célébrer, condamner et inventer la culture moderne, mais aussi historiciser la contemporanéité et l’actualité. Ces enjeux ont participé à une reconfiguration des arts et à l’invention de la culture moderne en tant que « système de représentations symboliques collectives » [Ory]. Aussi chercherons-nous par différentes voies à prendre la mesure de cette proposition à travers une recherche transversale et spéculaire.

Dans le détail // Le carnet se présente comme un lieu de diffusion pluriel. Il doit fournir des informations pratiques et présenter des manifestations académiques qui explorent les rapports de réflexivité entre le passé et le présent et qui portent sur les pratiques d’écritures liées au théâtre et à la littérature. L’espace du carnet vise également à établir ou à poursuivre un dialogue virtuel qui participe au processus des réflexions collectives menées en amont ou en aval des événements. Pour cela, je propose de courts billets, qui introduisent, initient, complètent ou illustrent les voies ouvertes par le collectif et, en-deçà ou au-delà, qui portent l’empreinte de mes recherches personnelles.

En Perspective // Le carnet de recherche se pense comme un espace d’échange intellectuel dans lequel la synergie favorable à la pensée en réseau rencontre mes préoccupations personnelles. À la diffusion des manifestations collectives, ce carnet suit la trace de mon parcours de recherche : il accompagnera autant mes projets sur l’émergence de la critique théâtrale et littéraire dans la presse, qu’il permettra de réfléchir aux potentialités critiques offertes par l’extension du domaine de l’archive théâtrale grâce aux outils technologiques. C’est aussi aux notions problématiques entourant la figuration du présent tant du point de vue de la réception critique qu’à partir des œuvres de création elles-mêmes (« l’actualité », « le sujet », les « modernités », le « contemporain » ) que ce carnet est dédié. Car, de ces figurations s’inventent des nouvelles possibilités d’enquêtes allant d’une recherche à mener sur l’histoire des postures polygraphiques des auteurs dramatiques, en passant par la confrontation entre les effets immédiats du texte dramatique et la mémoire critique des œuvres telle qu’inscrite dans ses réécritures ou figée par l’histoire littéraire, jusqu’à une réflexion sur les lignes d’horizon du théâtre et de ses idéologies.

Partant d’une volonté de penser la culture dans une perspective archéologique et sédimentée, mais aussi convaincue que la multitude des points d’horizon permet l’émancipation de la pensée critique, ce carnet est aussi un acte de liberté.