ARZOUMANOV Anna

Capitaliser sur le nom propre d’actualité : regards croisés 17e-21e siècle
Cette communication réfléchira à la frontière entre philologie et polémique à partir d’un choix d’éditions critiques hollandaises de textes français. La sélection du corpus par ce critère spatial s’explique par plusieurs facteurs. On s’accorde en effet à voir dans cette période une nouvelle domination éditoriale des Provinces-Unies. La Hollande est réputée être un haut lieu de la discipline philologique et devient l’un des pôles majeurs de l’édition européenne. Surtout, elle accueille des Français qui entretiennent un rapport d’hostilité avec le pouvoir monarchique de leur pays d’origine. Il s’agira d’observer comment un discours qui présente la neutralité apparente d’une annotation philologique peut trahir une idéologie politique.

* * *

Maître de conférences à l’Université Paris-Sorbonne, Anna Arzoumanov mène une importante recherche sur les clefs (noms cryptés), le discours notulaire et la glose dans une perspective à la fois philologique et historique. Comme elle le montre avec justesse dans sa thèse publiée aux éditions Garnier en novembre 2013, les formes de la glose font partie des types de discours que peut prendre la critique des arts dans la première modernité. L’un des principaux intérêts de sa recherche, dans le cadre de notre manifestation, tient au fait qu’elle montre clairement que les formes anciennes de la critique dialoguent avec les enjeux de la critique d’actualité, notamment ceux qui sont liés à la parole polémique et à ses effets de circonstance.

Elle a notamment publié :
Pour lire les clefs sous l’Ancien Régime. Anatomie d’un protocole interprétatif, Paris, Garnier, 2013;
– avec Anne Réach-Ngô et Trung Tran, Le discours du livre, Mise en scène et mise en texte sous l’Ancien Régime, Paris, Classiques Garnier, 2011;
– « »Parler XVIIe siècle » : étude d’une fiction linguistique dans deux romans d’Anne-Marie
Desplat-Duc», Papers on French Seventeenth Century Literature 39 (77), 2012, p. 321-332.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *