BOURQUI Claude

La critique d’actualité et le tournant moliéresque
Le succès fulgurant des comédies de Molière à partir de 1659 n’est pas seulement dû aux qualités exceptionnelles d’humoriste dont fait preuve leur auteur. Il trouve son origine également dans un effort inédit d’orienter et de contrôler la réception de l’œuvre théâtrale. En créant buzz et fausses cabales (La critique de l’École des femmes), en se projetant dans
des situations qui lui confèrent le statut de victime (Le Tartuffe), en faisant de sa personne un personnage de scène, Molière met au point un nouveau mode de création consistant à faire de l’événement de l’œuvre une œuvre en elle-même, sécrétant son propre discours critique et absorbant celui des autres.

* * *

Les recherches génétiques et historiques renouvellant pleinement l’histoire littéraire et théâtrale de Molière et de sa troupe font de Claude Bourqui, qui a participé à la nouvelle édition des œuvres de Molière dans La Pléiade (sous la direction de Georges Forestier), l’un des plus influents spécialistes de la critique moliéresque. Professeur à l’Université de Fribourg, il est l’un des porteurs d’un important projet du Fond national suisse de la recherche scientifique sur la naissance de la critique théâtrale dans la seconde moitié du XVIIe siècle.

Il a notamment publié :
– « Comment Molière inventa la querelle de L’École des femmes…», Littératures classiques, vol. LXXXI, no 2, 2013, p. 185-197;
– avec G. Forestier, «Molière et l’éthique de la fourberie», Comparatismes en Sorbonne, no 3, 2012, http://www.crlc.paris-sorbonne.fr/pdf_revue/revue3/06.Bourqui.Fourberie.pdf;
– Molière, Dom Juan, édition critique par C. Bourqui, G. Forestier et al., Paris, Atlande, 2012;
La Commedia dell’arte. Introduction au théâtre professionnel italien entre XVIe et XVIIIe siècles, Paris, Armand Colin, 2011;
– avec Edric Caldicott et G. Forestier (dir.), Le «Parnasse des auteurs dramatiques». Les
éditions d’œuvres complètes de théâtre au XVIIe siècle, Paris, PUPS, 2007;
– Madeleine de Scudéry, Artamène ou le Grand Cyrus (extraits), édition critique en collaboration avec Alexandre Gefen, Paris, GF Flammarion, 2005;
– avec Claudio Vinti, Molière à l’école italienne. Le lazzo dans la création moliéresque, Turin, L’Harmattan Italia, 2003;
Les sources de Molière. Répertoire critique des sources littéraires et dramatiques de Molière, Paris, SEDES, 1999.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *