CROFT Marie-Ange

« Bonne ou meschante, ma Piece ne devroit point estre refusée » : les acteurs de la Comédie-Française comme première instance de critique théâtrale (1680-1700)

résumé à venir

* * *

Détentrice d’un doctorat en lettres à l’Université du Québec à Rimouski et en Arts du spectacle à l’Université Paris Ouest Nanterre la Défense, Marie-Ange Croft prépare actuellement la publication de sa thèse intitulée Edme Boursault : de la farce à la fable (1661-1701). Elle compte déjà plusieurs communications et publications portant sur la vie littéraire, le théâtre comique et la sociabilité littéraire du modernisme français. Ses recherches postdoctorales portent sur les réseaux de sociabilité et la constitution du champ littéraire dans les campagnes québécoises, un projet qui a obtenu l’appui du Conseil de recherche en Sciences humaines du Canada. Dans ce cadre, elle étudie notamment la vie littéraire des régions de Montréal et du Bas-Saint-Laurent aux XVIIIe et XIXe siècles à partir des archives notariales. Coordonnatrice du Centre Joseph-Charles Taché de l’Université du Québec à Rimouski depuis 2008, elle y dirige une équipe de recherche et participe à la rédaction d’un ouvrage sur l’histoire de la collection du Grand Séminaire de Rimouski.

Elle a notamment publié :
– avec Marie-Josée Charest et Marc-André Marchand (dir.), Imaginaires, écritures, savoirs :
une traversée du littéraire, Rimouski et Trois-Rivières, Tangence Éditeur, 2013;
– avec Catherine Broué, «L’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert dans la bibliothèque du Grand Séminaire de Rimouski, ou les vicissitudes d’une bibliothèque depuis 1855», Mémoires du livre, vol. V, no 1, 2013, http://id.erudit.org/iderudit/1020221ar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *